Bébé

Débuter la diversification alimentaire étape par étape (4-6 mois)

Votre bébé approche doucement mais sûrement de l’âge du début de la diversification alimentaire, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Par quoi commencer ? Comment, à quel moment de la journée ? Et en quelles quantités ?

Dans cet article je répond à toutes ces questions et je vous livre les astuces pour bien démarrer la diversification alimentaire de bébé étape par étape, basées sur les dernières recommandations, avec des journées types adaptées et équilibrées. Ainsi, vous aurez un maximum d’informations pour commencer la diversification dans les meilleures conditions possibles.

Le bon moment pour démarrer la diversification alimentaire

Les dernières recommandations préconisent le début de la diversification alimentaire entre 4 et 6 mois, votre médecin ou pédiatre vous indiquera le moment idéal.
Avant 4 mois, les risques d’allergie sont importants, car l’intestin de bébé est encore trop perméable aux protéines allergisantes, et son système digestif n’est pas encore prêt à accepter d’autres aliments que le lait (maternel ou en préparation infantile) car il ne possède pas encore toutes les enzymes lui permettant de digérer d’autres aliments. Bébé n’est pas non plus encore capable d’envoyer les aliments pâteux à l’arrière de sa bouche, son réflexe sera alors de recracher la purée que vous lui présenterez.

Mais débuter la diversification alimentaire après 6 mois augmente également le risque d’allergies alimentaires.
Cependant, en dehors du “moment idéal” basé sur l’organisme de bébé, il faut aussi repérer les signes qui vous montrent qu’il est prêt à accepter autre chose que son biberon ou le sein de sa maman :

    • Il tient bien sa tête, il est plutôt tonique
    • Il montre de l’intérêt envers ce que vous mangez ou buvez, et semble curieux de ce qui se trouve sur la table.
    • Il ne semble plus suffisamment rassasié par les biberons que vous lui présentez
    • Il se réveille de nouveau la nuit à cause de la faim.

Cas particulier : face à certaines pathologies, et notamment les reflux gastro oesophagiens (RGO) dont peuvent souffrir gravement certains bébés, votre médecin ou pédiatre peut vous préconiser de débuter la diversification alimentaire au plus tôt (3 mois). En effet, diversifier l’alimentation tôt améliore voire fait disparaître le RGO et les complications qui l’accompagnent. 

Bien démarrer la diversification alimentaire, en pratique :

Quel repas diversifier en premier ?

Traditionnellement, on conseille de commencer par le repas de midi, bien que le moment de la journée ait finalement peu d’importance. Vous pouvez donc diversifier le repas que vous souhaitez. L’information principale à retenir est qu’il est nécessaire de conserver au moins 4 biberons/tétées par jour au moins jusqu’à l’âge de 6 mois révolus. Nous verrons un peu plus loin dans l’article un menu type.

Dans quel ordre introduire les aliments et par quoi commencer : la diversification étape par étape

L’ordre dans lequel vous introduisez les aliments a peu d’importance, cependant on commence traditionnellement par les légumes. En effet, les bébés préfèrent spontanément le sucré, si bien que si vous commencez par des compotes il risque de refuser les purées de légume ensuite. Le bon compromis : commencer par la purée de carotte ou de potiron qui ont un petit goût sucré.

Étape 1

Commencez par donner à bébé quelques cuillères de purée de légumes bien mixés à midi. Complétez ensuite le repas par un biberon de lait infantile ou une tétée. Commencez par des légumes digestes : carotte, blanc de poireaux, courgette (en enlevant bien la peau et les pépins), panais, courge, potiron, blanc de poireau, haricots verts…Au début, ne donnez qu’un seul légume à la fois afin d’étudier la réaction de bébé et voir s’il semble aimer ou non. C’est important aussi pour qu’il apprenne le goût de chaque légume. Quand bébé aura testé la plupart des légumes, vous pourrez faire des mélanges. Les jours suivants, augmentez progressivement le nombre de cuillères que vous proposerez à bébé. Vous n’êtes pas obligé(e) de présenter le même légume plusieurs jours de suite, du moment que vous évitez les mélanges dans un premier temps.

Étape 2

Au bout de 10 jours, vous pouvez proposer une compote au goûter. Là-encore, commencez simplement par une compote de pomme sans sucres ajoutés. Si la compote est trop acide ou que bébé semble avoir du mal à l’accepter, vous pouvez ajouter un peu de sucre raisonnablement. Préférez des fruits bien mûrs, lavez-les et épluchez-les avant de les cuire et de les mixer. Vous pouvez donner tous les fruits, et même les mélanger par la suite. Vous pouvez également choisir de donner des compotes industrielles. Dans ce cas-là, veillez à choisir des aliments élaborés spécialement pour les bébés car la teneur en pesticides et additifs y est strictement contrôlée et soumise à réglementation. Complétez le goûter par le lait habituel de bébé (biberon ou sein).

Étape 3

En option, et en fonction de ce que vous prescrira votre pédiatre ou médecin de famille, vous pouvez ajouter en même temps que les étapes 1 et 2, un peu de farine de céréales infantiles (blédine) dans le biberon du matin et/ou du soir. Cela peut s’avérer nécessaire si bébé semble avoir faim en fin de nuit et que le lait seul ne lui suffit plus au repas du soir. 

Autres astuces pour une diversification alimentaire dans de bonnes conditions

Comme lors de toute nouvelle étape importante dans sa vie, votre bébé a besoin de votre présence rassurante et de votre soutien. Détendez-vous, ne soyez pas stressé(e), et vivez ce moment dans la joie et la bonne humeur le plus possible. Prenez votre temps, le processus de diversification se fait sur le long terme. C’est tout nouveau pour votre bébé et il doit se familiariser (sa tête mais aussi tout son corps !) avec cette nouvelle façon de manger.

Pour commencer, prenez-votre bébé sur vous et donnez-lui à manger sur vos genoux avec une cuillère adaptée de préférence (prévoyez un grand lange ou grand bavoir car ça risque d’être salissant !). Sur vous, il se sentira rassuré et n’aura pas d’appréhensions face à cette nouveauté. Vous pourrez installer bébé dans son transat ou chaise haute si vous le souhaitez quand vous le sentirez suffisamment en confiance.

Surtout, et c’est très important, ne forcez pas votre bébé à manger s’il semble ne pas vouloir ou ne pas aimer. Forcer, c’est malheureusement le meilleur moyen de créer un blocage et un conflit qui pourrait s’installer dans le temps. N’insistez pas non plus sur les quantités, votre bébé ne manquera de rien même s’il ne prend qu’une ou deux cuillères de purée, dans la mesure où il boit bien ses biberons ou tétées à côté. Le lait est encore à cet âge l’aliment principal de son alimentation. Allez y doucement et progressivement, il me semble que c’est la clé pour que la diversification se passe bien.

Journée type d’un début de diversification alimentaire (4 à 6 mois)

Les quantités sont données à titre indicatif : n’oubliez pas que chaque individu est différent !

Petit-déjeunerTétée ou biberon du lait habituel de bébé
(en option : ajoutez de la farine infantile (blédine) en fonction des quantités préconisées sur l'emballage)
Déjeuner60 à 120g de purée de légumes (avec ou non un peu de pommes de terre)
+
Tétée ou biberon de lait habituel
Goûter60g à 100g de compote + Tétée ou biberon de lait habituel
DînerTétée ou biberon de lait habituel
(en option : ajoutez de la farine infantile (blédine) en fonction des quantités préconisées sur l'emballage)

Vous avez désormais toutes les clés pour démarrer la diversification alimentaire avec votre bébé dans de bonnes conditions. Bien-sûr, la méthode que je vous propose ici est un exemple parmi d’autres, il existe plusieurs façons de diversifier l’alimentation de bébé, mais celle-ci fonctionne bien. N’hésitez pas à demander conseil à votre pédiatre ou médecin référent. J’attends vos retours et questions en commentaires, je me ferai un plaisir d’y répondre. Dans un prochain article, nous parlerons de la suite de la diversification alimentaire (6 mois et plus), et notamment comment et quand introduire les petits morceaux. Nous verrons également prochainement comment préparer les purées de bébé.

Bibliographie :

  • Alimentation de l’enfant de 0 à 3 ans P.Tounian
  • J’élève mon enfant L.Pernoud
  • Bien nourrir son bébé : de 0 à 3 ans J. Rossant-Lumbruso et L. Rossant

 

Rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire